Le Château des fables

Encore un château

On me dit souvent que je ne fais que des châteaux. Certes, en urbex je m’intéresse surtout aux vieilles pierres. Et ma photothèque laisse une énorme part aux explorations de châteaux.  Donc oui, j’adore explorer des châteaux laissés à l’abandon. Mais quand vous apercevez le château des fables depuis la route, ça ne vous donne pas envie d’aller voir ?

Le Château du tapissier

Si j’avais été le premier à le visiter – ce qui est très rarement le cas, il faut l’avouer – je l’aurais surement nommé château du tapissier. Car ce château se distingue par la quantité et la variété de ses tapisseries. Un autre explorateur lui a donné ce nom de château des fables avant moi. Ce nom lui va tout aussi bien, plus fin et il correspond bien au lieu également car il évoque l’une de ses tapisseries les plus marquantes.

Voici un résumé non exhaustif des différents papiers peints.

Et sinon : le château des fables

Et sinon, c’est un château immense, un des plus grands que j’ai eu l’occasion de visiter. Malheureusement bien vide aujourd’hui. On y entre comme dans un moulin ; des visiteurs indélicats ont fracassé la plupart des portes et des fenêtres.

La construction du château des fables date du XVIIIème siècle, sur l’emplacement d’un château moyenageux. Au siècle suivant, il passe entre plusieurs mains de personnages illustres au gré des fortunes, avant de connaitre une période d’abandon. A la fin du XXème siècle on le rénove entièrement pour en faire un restaurant… Qui ne durera pas. Puis plus récemment une partie des communs ont été divisés en appartements. La bâtisse principale attend une nouvelle vie.

La visite

Au rez de chaussée c’est une succession de salons luxueux.

 

L’escalier central est très photogénique. Dans les châteaux vides, c’est souvent une des pièces où les urbexeurs passent le plus de temps, il y a tellement de perspectives différentes pour le prendre. Pour moi c’est aussi l’occasion de comparer l’évolution de mes photos et de mon traitement : en 3 visites du château des fables, je l’ai pris différemment, et mon goût en terme de post-traitement évolue. Les photos sombres de mes débuts s’éclaircissent et sont moins marquées au fur et à mesure de l’évolution de ma pratique.

D’ailleurs les photos que je vous présente ici sont issues de ces 3 visites, en vrac. J’ai repris le traitement pour cet article mais on distingue quand même les différences. A vous de trouver à quelle visite correspond chaque photo !

Pour un peu d’aide pour les différencier, j’avais publié ma première série dans ce château sur mon flickr (ici).

 

Au premier étage, un long couloir central dessert une succession de chambres. Classiques mais jolies. Et c’est ici que l’on trouve la plupart des papiers peints.

 

Le deuxième étage est sous les combles, une sorte de grenier, je n’en retiens rien. Les dépendances sont assez variées : une aile est quasiment en ruine, une autre a été occupée plus récemment avec des traces de vie des années 90, sans cachet. On termine enfin la visite par la star du lieu, cette vieille bagnole oubliée.

 

Après cette troisième visite, je me dis que ça sera la dernière. Comme à chaque fois !

This entry was posted in Châteaux, Urbex and tagged , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*