Le Manoir du collectionneur

Bonjour !

En règle générale en urbex, je ne demande pas l’autorisation avant de visiter les spots. Les propriétaires sont souvent difficiles à trouver et il est beaucoup plus simple d’aller voir sur place plutôt que de passer du temps à les rechercher. J’avoue aussi que l’interdit, le fait de rentrer sans autorisation rajoute du piquant aux explorations. Mais lorsque je croise quelqu’un avant de pénétrer dans le lieu – gardien, voisin ou même occupant – je vais toujours lui parler. Dans tous les cas c’est bénéfique de discuter, pour plusieurs raisons. Déjà je peux leur expliquer ma démarche de photographe urbex et les rassurer sur le soin que je prends des lieux. Ensuite je peux connaitre la véritable histoire du lieu et son propriétaire éventuel. Enfin, je suis fixé sur les chances qu’ils appellent la police si je pénètre dans le lieu.

J’ai croisé quelqu’un lors de l’exploration du manoir du collectionneur. Arrivé en milieu de matinée un jour férié de printemps dans cette zone pavillonnaire, j’avais fait quelques tours du quartier à la recherche d’une place de stationnement discrète. En vain : la plupart des voisins jardinaient en bordure de route, il était impossible de passer inaperçu. J’ai donc décidé de me garer à l’endroit le plus voyant : devant le manoir. Et d’accoster une personne que j’identifiais comme un gardien, qui débroussaillait les abords de la propriété.

Avec un grand sourire, mon appareil photo à la main, je suis allé à l’essentiel : « Bonjour, je compte aller faire des photos dans le manoir. Est ce que ça vous pose un problème ? ».

Vu mon article, vous vous doutez de la réponse… Un homme très sympathique avec qui j’ai discuté quelques minutes. Et au passage j’ai glané des détails sur l’histoire du lieu.

Le Manoir du collectionneur

 

A l’origine le propriétaire du manoir était un collectionneur compulsif : durant des décennies il entassa des montagnes d’objets du quotidien rural et du monde agricole. Tout cela jusqu’à ouvrir un musée.

Après la mort du collectionneur en 2000, le musée a fermé et tout est resté sur place. La raison est simple : tous les héritiers veulent vendre sauf une. La situation est donc bloquée, en attente d’un consensus.

En attendant personne n’entretient le domaine. La végétation reprend ses droits, les nombreuses dépendances du manoir dans lesquelles sont entreposées les collections s’écroulent peu à peu. Et notre bon samaritain – l’homme que j’ai croisé devant le manoir – essaye de limiter les ravages du temps et des visiteurs en faisant ce qu’il peut. Par amour du lieu, avec l’accord de la famille propriétaire.

Le lieu est connu et il y a du passage : on voit les traces de squat des gamins du village. Mais aussi d’autres explorateurs, j’ai croisé 2 groupes pendant ma visite. Et même parait-il un brocanteur qui vient se fournir ici !

Les dépendances

Le manoir du collectionneur n’est pas impressionnant en soi, c’est juste une jolie maison. Mais pour entasser toutes ses collections, le collectionneur avait à sa disposition une bonne dizaine de dépendances et d’entrepôts. Pris dans la végétation, ils débordent littéralement d’objets en tout genre. J’ai commencé la visite par le tour de ces dépendances. Voici la visite extérieure en photos.

 

Dans l’une des maisonnettes, entre un entrepôt et un atelier de bricolage, je suis tombé sur une sorte de chambre. Totalement insalubre et bizarrement située alors que le manoir est confortable, je l’ai trouvée très photogénique.

 

Les collections

Dans les dépendances, c’est un festival de vieilleries. Certaines toitures sont effondrées, laissant les intempéries faire leur travail d’usure et de rouille.

Le manoir

Dans la partie collections on trouve un enchevêtrement de vieux objets mais somme toute organisé. Ici on trouve autant sinon plus de bazar, mais tout a été retourné et fouillé. Pour se déplacer, il faut parfois marcher sur des monticules d’objets.

Dans le manoir je croisai d’ailleurs une des causes de ce fouillis : une espèce d’explorateurs insupportables. Installés dans la maison pour la journée, ces urbexeurs retournaient tout ce qu’ils trouvaient et remodelaient le lieu à leur guise afin de se mettre en scène dans ce décor. Personnellement ma vision de l’urbex consiste plus à laisser les choses telles qu’elles sont. Je ne dis pas que je ne modifie pas du tout le lieu, mais en général j’essaie de le laisser dans l’état dans lequel je le trouve. Si je déplace un objet je le remets à sa place. Les explorateurs que j’ai croisés n’avaient aucun respect pour le lieu, à croire qu’il leur appartenait.

 

Ce fut une exploration longue, j’ai passé beaucoup de temps à observer tous ces objets et pour certains à essayer d’imaginer à quoi ils servaient. Une session urbex très agréable, mis à part la visite du manoir avec les explorateurs indélicats.

Depuis ma visite j’ai entendu dire qu’une solution a été trouvée pour sauver les collections de la rouille : elles devraient être déplacées dans un autre musée. Espérons que cela se fasse rapidement.

 

 

 

This entry was posted in Maisons, Urbex and tagged , , , , , , , .

5 Comments

  1. urbex dead zone 1 octobre 2017 at 1 h 55 min #

    salut,y a-t-il moyen d’avoir des renseignements où indices sur ce lieu? d’avance merci

  2. urbex dead zone 1 octobre 2017 at 1 h 56 min #

    ps: pour le manoir du collectionneur

    • Olivier 1 octobre 2017 at 8 h 53 min #

      Bonjour,
      Désolé je ne donne pas les localisations des lieux que je visite.
      Par contre j’ai appris récemment que le manoir est maintenant en cours de renovation et les collections on été déplacées vers un autre musée.
      Bonne journée,
      Olivier

  3. laporte j 18 janvier 2018 at 18 h 56 min #

    salut, c’est encore moi de la bretagne. ouais c’est très bien la dedans aussi, je fais beaucoup de rêves et cauchemars la nuit depuis toute petite, mais il y a certains endroits et pièces de ce manoir, qui me donne l’impression d’être retourné dans un de mes rêves de famille que j’ai fais il y a quelques mois ou plus d’un an je sais plus. enfin, y a tellement de chose à dire, j’abrège! c’est dingue le bazar, le monsieur qui habitait là était un vieux monsieur qui a vécu la 1ere ou 2eme guerre mondial, non? si vous ne savez pas c’est pas grave, c’est juste pour moi, pour info. je peux me tromper aussi! j’en ai tellement vu… sur internet… y a beaucoup de monde! merci encore à vous pour ces belles aventures d’urbex, on en apprend tous les jours vous voyez! on a même l’impression d’y être réellement! pas vous?

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*