L’église du syndicaliste

 

Approche

Elle n’est pas inconnue en urbex. Je ne sais pas qui au départ l’a appelée « chapelle des morts », je suppose que c’est à cause du petit cimetière qui l’entoure. En somme, comme quelques milliers d’églises en France. Autant l’appeler « chapelle de Jésus » ou encore « chapelle catholique », on ne se mouille pas trop. Personnellement je lui préfère le doux nom d’église du syndicaliste. Si vous la connaissez, vous comprendrez vite pourquoi. Sinon… Sinon quoi ? Exactement !

J’essaie tant que possible de trouver des lieux abandonnés par moi-même. L’exploration n’en est que plus intéressante, on fait de vraies découvertes et le mot « exploration » prend alors tout son sens. Mais il faut l’avouer, parfois les lieux connus ne le sont pas pour rien. Ainsi c’est le cas ici : l’église du syndicaliste est une splendeur, un vrai bonheur à explorer.

C’est une petite église de campagne. D’extérieur elle ne paie pas de mine. Mais lorsqu’on pénètre à l’intérieur c’est tout autre chose. Elle est belle, richement décorée. La poussière et le mauvais état la rendent encore plus spéciale. Et surtout cet arbuste qui pousse au pied de l’autel est une fascination à lui seul. C’est aussi une énigme : le plafond n’est pourtant pas percé au dessus de lui… Comment est-il alimenté en eau ? En tout cas il vole la vedette aux nombreuses statues.

 

L’église du syndicaliste

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré la visite de l’église du syndicaliste. Se retrouver seul à l’intérieur avec les pigeons a été un pur moment de bonheur. Une église c’est une unique pièce… Mais ici chaque angle de vue est passionnant et permet de voir des choses différentes. Et on est en permanence tenté de se retourner vers l’autel et cette plante magnifique.

J’ai pris un nombre faramineux de photos durant la petite heure que j’y ai passé. Surtout que la bonne luminosité de cette pleine journée de printemps autorisait largement la prise de vue à main levée – il faut reconnaître que forcément, sur trépied, on prend beaucoup moins de photos vu le temps de mise en place. J’ai shooté compulsivement. Et sur la masse de photos ramenées, il me semble que le résultat est là. Voici l’église du syndicaliste.

 

Et l’église dans tout ça ?

La construction initiale de l’église date du moyen-âge. L’église est aujourd’hui propriété de la commune mais elle est fermée au public depuis une vingtaine d’années. Non entretenu, l’édifice est devenu dangereux ; il aurait bien besoin d’une rénovation. En témoignent l’étai qui soutient la voûte et les trous dans la toiture. En attendant la création d’une association de sauvegarde, les pigeons se chargent de garder le lieu.

Depuis le temps que l’église est délaissée, c’est étonnant qu’elle n’ait pas été plus dégradée par des visiteurs indélicats. Espérons que ça dure…

 

 

 

This entry was posted in Religieux, Urbex and tagged , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*