Afrique du Sud

Voici enfin les photos de mon périple à travers l’Afrique du Sud, visitée en février – mars 2017. Ce voyage inclut un passage au Lesotho, objet d’un autre article ici.

Je ne vous dirai pas combien de photos j’ai faites pendant ces 3 semaines de voyage, disons que le chiffre est assez conséquent ! Ce qui implique de nombreuses heures de tri… Et quelques heures pour se demander comment les présenter aussi ! Après mure réflexion, ça sera par thèmes.

J’ai également fait une carte de mon périple (accessible ici – accessible à tous, contrairement à mes cartes urbex !). Je crois que c’est le seul moyen d’avoir une idée assez précise de mon trip, même si seules les étapes principales y sont répertoriées.

 

Et voici quelques infos en vrac. D’abord 3 semaines c’est beaucoup trop court pour visiter correctement le pays, j’ai beaucoup sélectionné les étapes avant de partir et ai encore du faire des impasses sur place, notamment toute la partie ouest du pays. L’Afrique du Sud est un pays beaucoup plus grand que la France et offre des paysages extrêmement variés. Même si une grande partie du pays est couverte par un désert, il reste énormément de lieux magnifiques ! Cela va du désert à la savane, les hautes montagnes, les plaines agricoles type middle-east américain, les grandes villes (elles aussi américanisées), la jungle tropicale et du littoral à n’en plus finir.

 

Ville

J’ai commencé mon trip à Johannesburg – une des villes avec les taux de criminalité les plus élevés du monde. On ne s’y sent pas tant en insécurité que ça, sauf si on observe les murs des propriétés, fermées par de hauts murs. Ces murs réhaussés de barbelés. Avec souvent au dessus des barbelés une clôture électrique. Sans compter les panneaux « Armed response » et autres patrouilles de gardes de sécurité dans la rue.

Tous les sudafricains vous diront de ne pas aller à tel endroit (quasiment toute la ville) et si vraiment on doit y aller, ne rien avoir dans les poches, et surtout pas de sac à dos. Mon reflex est donc resté à l’hôtel la plupart du temps en ville. Le peu de photos que j’ai faites ont été prises avec mon téléphone, discrètement. Ceci pour les villes du nord – Johannesburg et Pretoria. Le Cap est relativement plus sécurisée.

Cependant je ne me suis jamais senti en situation d’insécurité. J’ai juste suivi les consignes qu’on m’a données et n’ai pas trop cherché à tenter le diable.

 Commençons par Johannesburg, mégapole africaine aux airs de ville américaine des années 70.

 

 

Puis le Cap, très différente, dans son cadre de nature magnifique.

 

 

Et entre les deux capitales, des villes plus petites…

Les restes de l’apartheid

Ils sont visibles partout. Que ce soit les musées dédiés à cette période, les nombreuses prisons destinées à enfermer les nombreux activistes anti apartheid, ou les signes plus discrets dans la rue, comme ce magasin ayant gardé son enseigne « Non White Shop ». Ou encore dans l’art sud-africain.

La présence des townships montre également la ségrégation qui existe encore.

 

Ceci n’est pas de l’urbex !

 J’ai pu visiter quelques belles demeures du XVIIIème ou XIXème siècle, témoins du passé colonial du pays. Ces villas sont souvent meublées d’origine… Le rêve de tout urbexeur ! Mais ce sont des musées – les photos y sont d’ailleurs souvent interdites.

 

Sous terre

Ceci n’est pas non plus de l’urbex. C’était une des visites que je voulais faire : la seule mine de diamants visitable au monde. A 763 mètres sous terre – la descente en ascenseur dure 4 minutes et quelques. C’était aussi un défi personnel, ayant une tendance claustrophobe. Une expérience que je recommande : la mine de diamants de Cullinan.

 

 

(Grosses) Bébêtes

Touristiquement l’Afrique du Sud est connue pour ça. Et ce n’est pas pour rien ! De nombreux pars nationaux permettent d’observer les fameux « Big Five » (lion, léopard, éléphant, rhinocéros, buffle). Je n’ai pas beaucoup fréquenté ces parcs, me contentant d’une journée au parc des éléphants d’Addo.

C’est assez impressionnant de se retrouver tout seul dans sa petite voiture au milieu du parc, avec les éléphants en liberté (et potentiellement les autres « Big Five » que je n’ai pas eu l’occasion de croiser). Mais on y prend assez vite goût. En fait on n’est pas totalement seul, autour des points d’eau où se regroupent les éléphants se massent aussi les touristes !

 

 

On voit également beaucoup d’animaux moins dangereux au bord des routes ou dans des parcs sans dangers, où l’on peut randonner à pied, comme dans le Golden Gate Highlands National Park, où j’ai pu approcher des zèbres de très près.

Techniquement je m’étais spécialement équipé d’un zoom 70-300 pour ce voyage. Pas mal mais pas suffisant pour capter les animaux de loin avec un beau bokeh. Cela m’aura au moins convaincu d’acquérir son grand frère à mon retour – pour mon prochain voyage.

 

Paysage

C’est varié ! Petit aperçu du pays en vrac.

 

 

Voila. De bons souvenirs et pas mal d’anecdotes à raconter ! Et comme d’habitude, si vous souhaitez en savoir plus sur l’Afrique du Sud, n’hésitez pas à me contacter.

This entry was posted in Voyages and tagged , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*