Le Château Grenouille

Mise à jour août 2019 : si le château Grenouille a été délaissé et était facilement accessible à l’époque où je l’ai visité (mai 2019), ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui. La villa est dorénavant en rénovation ; elle est surveillée 24H/24 par vidéosurveillance et vigile. La visite sans autorisation est impossible et a de grandes chances de se terminer au poste de police.

Le château Grenouille est un des châteaux abandonnés à la mode en ce moment dans le monde de l’urbex. Je m’y suis rendu avant qu’il ne soit victime de son succès – comprenez avant qu’il ne soit plus accessible, racheté ou pire : vandalisé.

Grand bien m’en a pris, sa célébrité n’est pas usurpée, c’est une demeure magnifique. Et qui plus est, le château a été laissé en l’état depuis qu’il est inhabité. Et il n’a pas encore subi de dégradations.

 

Me voilà en route. Pour cette exploration je veux être discret. Je prends toutes les précautions pour faire la visite incognito. Je risque fortement de croiser d’autres explorateurs au vu de la réputation de la villa. Mais ça n’est pas grave. Le gardien m’inquiète plus. Une amie l’a rencontré lors de sa visite 2 semaines plus tôt. Je préfère éviter de faire sa connaissance.

Le Château Grenouille

La meilleure méthode que je connaisse pour passer incognito est d’explorer au petit matin, avant que le voisinage ne soit sorti du lit. Surtout lorsque le lieu que je convoite se situe en pleine ville, comme ici. Je pars tôt mais apparemment pas assez, car même à 07h30 un jour férié il y a déjà de l’agitation dans le quartier : une voisine promène son chien, d’autres démarrent un footing. J’attends quelques minutes que tout ce petit monde passe et la voie est libre.

Un sentier évident et bien tracé mène au château Grenouille, preuve que les visites sont fréquentes. Je suis ce chemin à travers le parc boisé et j’arrive directement au pied de la bâtisse. L’accès à l’intérieur est également évident – une porte est fracassée. Il est même trop évident, je préférerais en trouver un autre plus discret Mais le tour du bâtiment ne me donne rien de mieux.

Je prends donc cette entrée par défaut. Ce qui me déplaît est que l’accès est partiellement bouché par une chaise et quelques planches. Ils ne sont pas attachés. Plutôt qu’empêcher de passer, je pense que c’est surtout un moyen facile de voir si quelqu’un est entré (si ces objets ont bougé, car c’est impossible de passer sans les enlever). Alors je passe et je les remets exactement comme ils étaient. Ainsi aucun indice ne trahit ma présence. Si personne ne m’a vu approcher de la villa – j’en suis quasiment sûr – alors personne ne peut savoir que je suis à l’intérieur.

J’arrive directement au milieu du grand hall qui dessert toutes les pièces.

Villa ou château Grenouille ?

J’ai repris bêtement le nom urbex de château Grenouille, il est plutôt marrant. Mais je n’aurais pas donné ce nom là de moi-même. Et en fait, je ne le comprends pas ! Si quelqu’un a la bonté de m’expliquer, ça serait sympa.

Plutôt qu’un château, c’est une riche villa du début du XXème siècle. Construite pour un riche industriel, elle a une réelle valeur patrimoniale car elle est splendide et surtout car elle n’a subi aucune transformation depuis sa construction. On y trouve même les meubles d’origine.

On ne peut pas parler véritablement d’abandon. Le château grenouille est bien inoccupé depuis plusieurs années mais il a toujours des propriétaires connus. En fait, au fil des années et des décès les héritiers sont de plus en plus nombreux. Et ils ne sont pas d’accord quant à la destinée de cette villa. Du coup, elle patiente dans son jus en attendant leur décision. Elle est encore en bon état mais elle n’attendra pas des années car les nombreuses visites (dont la mienne) sont un risque pour elle.

Des conditions difficiles

Je fais un rapide tour du propriétaire : cette villa est splendide. Finalement pas très grande. En même temps chaque pièce fait la taille d’un appartement donc pas besoin d’en avoir des dizaines. Il reste pas mal d’objets et il n’y a pas de dégradations mis à part quelques canettes de bière, des placards vidés brusquement et quelques mises en scène. Le fameux vitrail que j’ai souvent vu en photo est toujours intact.

Je sors le matériel photo au premier étage, après avoir fait le tour. Ce jour j’ai 2 handicaps. Le premier : il y a très peu de lumière, presque tous les volets sont fermés et je ne veux pas les ouvrir pour ne pas me faire repérer. C’est finalement une condition assez fréquente en urbex, les pauses seront plus longues.

Le deuxième handicap : mon objectif ultra grand angle est toujours en réparation. Je vous en ai peut-être déjà parlé : il a eu un accident lors de mon dernier road-trip italien. Et depuis j’attends impatiemment son retour du SAV Nikon. J’hésitais même à attendre son retour pour l’avoir au château Grenouille. Mais j’y suis finalement allé sans lui, de peur que la villa ne soit plus accessible.

Equipé de mon objectif standard (24-70) j’ai moins de recul qu’habituellement. Je dois donc travailler plus mes cadrages. Tout ne rentre pas dans le cadre, comme dans cette splendide salle de bain. Au grand angle, je me serais surement contenté d’une seule photo bien centrée.

Le vitrail

Je vous l’ai déjà présenté, mais n’empêche, ce vitrail est totalement splendide. Je le photographie sous tous les angles.

Le Rez de chaussée

Et je redescends. C’est beau, c’est luxueux. Ce n’est pas tout à fait dans son jus, un peu mis en scène par d’autres explorateurs.

 

En pleine prise de vue dans le hall central, je tourne la tête et je sursaute en voyant un homme qui regarde à travers la baie vitrée depuis l’extérieur. C’est le gardien. Par chance, je suis dans l’ombre et il ne me voit pas. Il repart. J’attends qu’il soit hors de vue et je ne traîne pas trop. Je sors en remettant tout en place. Ni vu ni connu, je repars sans laisser de traces.

This entry was posted in Châteaux - manoirs, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , .

6 Comments

  1. Phils_Urbex 28 mai 2019 at 12 h 59 min #

    Bonjour, il porte le nom grenouille du à la statue dans le parc d’une grenouille
    voila.

    attention au papi a la casque orange

    • Olivier 28 mai 2019 at 15 h 55 min #

      Merci Phils !
      Je m’en doutais un peu mais je ne suis pas allé vérifier. J’ai déjà aperçu le papi de loin, je ne voulais pas le croiser de plus près et je n’ai pas visité le parc !

  2. Sperenza 14 juin 2019 at 22 h 33 min #

    Salut Olivier, j’y suis passé aujourd’hui, je n’avais pas vu ton album avant dy aller, ben franchement ça na rien a voir, tout a été retourné depuis, les armoires sont ouvertes et dégoulinent au sol de tout leur contenant, tout a été fouillé et laissé au sol… bref un vrai cafarnaüm !

    A part ça je trouve que tu t’en est bien sorti avec ton 24/70, l’exercice ne devait pas être évident mais du coup ça a donné une série moins habituelle de ta part mais tout aussi sympa, un ami ma dit un jour :  » la contrainte développe la créativité « , dicton certifié avec ton album ! Bravo !

    Dans quelques jours je te montrerai pourquoi on l’appelle chateau grenouille 😉

    • Olivier 14 juin 2019 at 22 h 49 min #

      Merci Sperenza,
      Et oui, la contrainte a du bon ! J’ai récupéré mon UGA depuis mais je me dis que je devrais renouveler l’expérience de temps en temps. Et même, soyons fous, pourquoi pas une exploration au 70-200 ? Chiche…

      Concernant l’état du spot, c’est bien dommage. Comme souvent, vu le passage ça devait arriver. Curieux de voir tes photos et surtout la grenouille !

  3. cheyre 11 août 2019 at 8 h 43 min #

    Monsieur,

    Vos photos sont belles mais votre activité est scandaleuse!Ne pouviez vous pas vous adresser à la casquette orange ou à moi!Vous encouragez les pillards , les brocanteurs! Vous etes un fléau qui mérite bien son nom!

    • Olivier 11 août 2019 at 20 h 26 min #

      Bonjour,
      Je comprends votre réaction.
      Lors de ma visite la villa était clairement délaissée et on entrait très facilement à l’intérieur, sans aucune contre-indication ni effraction. Elle avait déjà été visitée de nombreuses fois par toutes sortes de personnes, il n’y a qu’à voir les amoncellements de choses au sol sur les photos.
      Je reconnais que la médiatisation du lieu peut attirer des personnes mal intentionnées. Mais là les articles de journaux le font mieux que moi, c’est d’ailleurs grâce à des journaux que j’ai trouvé la villa.
      Sachant cela, je ne pense pas que mon article ait changé grand chose au nombre de visites ; la villa était déjà bien connue.

      Vu votre droit sur la villa, je peux soit simplement retirer l’article, soit publier un texte de votre choix si vous souhaitez toucher la petite audience de cette page (principalement des gens comme moi).

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*