Pizza Airlines

Pizza Airlines, c’est un concept assez simple. Non ce n’est pas une multinationale capable de vous livrer votre pizza en 15 minutes n’importe où sur terre. Pizza Airlines, c’est encore plus simple : c’est la manière la plus directe et la plus rapide pour créer un spot urbex.

N’importe qui peut le faire : vous faites des investissements colossaux pour ouvrir un complexe de loisirs au milieu de nulle part.  On ne sait pas trop la thématique de l’endroit. Autour de la grande piscine extérieure, il y a plusieurs options pour se restaurer. On dénombre un restaurant classique, un barbecue, une pizzeria et surtout des avions (mais je n’ai pas trouvé le menu dans les carlingues !). Il y a aussi d’autres engins volants comme un hélicoptère mais vous ne pouvez rien manger dedans, il n’est pas accessible.

L’ingrédient secret de la recette est de construire ce complexe en pleine campagne italienne, au milieu de nulle part. Faillite rapide assurée. Vous aurez quelques années plus tard un bel endroit abandonné. Et il attirera les curieux avec ses avions.

Pizza Airlines

J’ai presque tout dit dans l’introduction. Je vous préviens quand même que je n’ai pas vérifié mon interprétation et il est fort possible que l’histoire du lieu soit un peu différente ! En fait je n’ai pas trouvé d’informations ni sur l’histoire du lieu, ni sur sa fermeture.

Nous ne sommes pas restés longtemps sur place car il n’y a pas grand chose à voir. Mis à part les avions le lieu n’a pas d’intérêt urbex, car c’est un lieu comme on peut en trouver d’autres en activité . En effet il n’y a pas beaucoup de poussière, pas de decay et encore moins de vestiges du passé. L’abandon est assez récent, quelques années tout au plus. Tout est fermé mis à part la porte vitrée qui conduit aux avions, qui a été fracturée. Nous nous glissons à l’intérieur et allons directement à l’essentiel : les carlingues et plus précisément les cabines de pilotage. Je n’en avais encore jamais vu en aussi bon état !

 

Nous ne parvenons pas à démarrer ces mastodontes. Tant pis, nous reprenons la route avec ma vieille bagnole.

This entry was posted in Autres, Loisirs, Transports, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*