Le Château du copieur (Castello di R)

Un château abandonné (pour changer)

Aujourd’hui je vous présente encore un château abandonné. Vide de presque tous ses meubles, voire de ses planchers, il reste néanmoins magnifique. Peint quasiment du sol au plafond, c’est une exploration dont je me rappellerai. Et puis l’architecture italienne est très différente de ce que l’on voit habituellement en France.

Comme d’habitude voici une petite série de photos en témoignage de mon plaisir à l’explorer. Mais ce qui m’a surtout plu dans ce château, c’est son histoire. Vous allez comprendre pourquoi son nom va de soi ; voici le château du copieur.

Le Château du copieur

L’histoire du château commence au XIIème siècle. Une histoire classique : le seigneur du coin construit une bonne vieille forteresse médiévale à des fins militaires. Un village se développe en contrebas du château, devenant un pôle économique régional. Au fil des siècles, des guerres et des alliances, le château est assiégé, conquis, reconstruit, agrandi, … Bref, la routine pour un château médiéval.

Sauf que ce n’est pas de ce château dont on parle.

A la fin du XIXème siècle, un certain comte a des vues sur ce château. En plus du prestige de résider dans cette demeure luxueuse, il souhaite assurer une existence digne à son épouse – fille d’un riche propriétaire anglais, bien plus riche que lui. Mais il y a un petit problème : bien qu’apparenté à la famille qui possède le château, il n’est pas héritier direct… S’ensuivent des années de conflits familiaux, au bout desquelles le comte n’obtient rien. Qu’à cela ne tienne, il claque alors la porte, convoque un prestigieux architecte et lui demande de construire un nouveau château, identique à l’autre mais si possible plus somptueux. Et cela à seulement 200 mètres du premier château.

La construction du château du copieur commence au tout début du XXème siècle, payé en grande partie par la belle famille du comte. C’est un vrai château médiéval, avec des tours, un fossé profond, un pont-levis, des meurtrières, des postes d’observation, … Qui ne serviront jamais, sauf à rendre envieux les voisins de l’autre château.

Et maintenant

Le comte et sa femme meurent dans les années 40. Puis leur fils abandonne définitivement le château vers 1955. Je n’ai pas trouvé de détails depuis cette date. J’ai du mal à croire qu’il n’ait pas été entretenu pendant plus de soixante ans. Certes la végétation a repris ses droits dans le parc, les planchers ne sont plus très surs, mais il reste en assez bon état. En tout cas il a été pillé, même les planchers ont été arrachés. Mais les superbes peintures sont toujours là et il n’a pas perdu de son charme. Voyez par vous même !

Le premier château, l’original, a eu plus de chance : il est aujourd’hui propriété de la commune, entretenu et ouvert à la visite.

Et après

La lumière commence à décliner, c’est notre dernière visite d’une journée d’urbex bien remplie. On replie notre matériel photo et on laisse le château du copieur retrouver sa tranquillité. On repart des images plein la tête, direction l’hôtel avant une nouvelle journée d’exploration.

This entry was posted in Châteaux, Urbex and tagged , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*