Le Château du couturier (château secret)

Le château du couturier, c’est le genre de spot urbex victime de… l’urbex. Le genre de lieu abandonné tranquillement abandonné, qui baigne dans son jus, la nature le dégradant lentement sans aucune aide humaine. Et puis du jour au lendemain le château voit défiler des centaines d’explorateurs venus de toute l’Europe. La suite de l’histoire ? Il a de grandes chances de mal finir, victime au mieux d’un saccage en règle, au pire d’un incendie.

Habituellement je préfère explorer d’autres lieux moins courus. Mais poussé par la curiosité, je finis par aller le visiter, parce que même si c’est plus du tourisme que de l’urbex, il a quand même l’air vachement beau ce château secret. L’insistance de mon binôme a fini de me convaincre (« mais si viens, il est impressionnant ce château. Il faut que tu le voies avant qu’il ne soit irrémédiablement saccagé ! » – en réalité M. ne parle pas un langage aussi châtié mais c’est l’idée).

Bref. Encore un article sur l’urbex en mode « c’était mieux avant ». Voici d’abord LA photo du lieu, celle que tous les explorateurs font à peu de choses près. Si vous suivez quelques pages d’urbex sur les réseaux sociaux vous l’avez probablement déjà vue quelques centaines de fois et vous n’en pouvez plus. Dans ce cas, désolé, mais mon article ne serait pas complet sans elle. Et si vous ne l’avez encore jamais vue vous avez bien de la chance. Oui cette bibliothèque est magnifique. Et tout le château l’est aussi.

Overdose de château secret

C’était l’été dernier. Sorti d’on ne sait où, le château du couturier a fait irruption sur mon fil d’actualité sans crier gare. Ensuite je l’ai vu et revu – et re-revu – pendant des mois. A croire que tous les explorateurs urbains l’ont visité. A ce stade là ce n’est plus de l’échange de lieu entre explorateurs, c’est de la diffusion de masse, au mépris de toutes les règles de discrétion de l’urbex.

Je n’avais pas envie de faire partie de cet engouement : dans ma vision de l’exploration urbaine, il doit y avoir un peu d’inconnu, de découverte de lieux… Et surtout hors de question de faire la queue, d’attendre mon tour pour faire mes photos ! (si, si, cela se passe bien comme ça dans ce genre de spot urbex).

Puis cela a quand même fini par se calmer,  le château secret a laissé un peu de place à d’autres photos dans mon fil d’actualités. A croire que tout le monde l’a visité…

Plusieurs mois plus tard j’accepte enfin de suivre M.

Le château du couturier, dernière victime de l’urbex ?

Après une marche d’approche agréable par un sentier très bien tracé, témoin des nombreux passages, nous voici devant l’imposante bâtisse. Je commence par faire le tour du propriétaire.

En résumé : c’était un super spot, mais il n’a plus grand chose d’un château abandonné. J’aurais aimé être un des premiers explorateurs à le visiter. Aujourd’hui il n’a plus rien à voir avec l’état dans lequel il a été laissé par ses derniers propriétaires. C’est devenu un terrain de jeu, un décor, un studio photo pour urbexeurs. Les pièces ont été réaménagées de nombreuses fois pour coller aux photos voulues. Elles ont aussi été saccagées quelquefois – j’ai vu des photos sur lesquelles il était dans un triste état, saccagé par des abrutis… Avant que d’autres explorateurs ne le rangent à nouveau ! Certains angles restent ordonnés pour être plus photogéniques, au détriment des autres – l’endroit et l’envers du décor. Voyez par vous même :

 

Je ne peux m’empêcher de penser à d’autres spots urbex qui se sont répandus rapidement et massivement au sein de la communauté des explorateurs… Avant de disparaître, comme le château sécession (aujourd’hui détruit, victime d’un incendie) ou le château du pianiste (ou château Lucifer, aujourd’hui sous étroite surveillance du propriétaire suite aux nombreuses visites).

J’arrête la leçon de morale, maintenant passons à la visite.

Le Château du couturier

Il est grand, il est beau, il est abandonné depuis longtemps, il regorge de vieilleries… Bref, ce château du couturier a tout pour plaire à un explorateur. C’est un dédale de demi-niveaux et de différents bâtiments accolés dans lequel on prend plaisir à se perdre.

Voici ma vision du château du couturier, tel que je l’ai trouvé en ce printemps 2020.

Pour la petit histoire

Le château du couturier a un plan assez original, avec plusieurs parties architecturalement distinctes reliées entre elles. C’est la conséquence de plusieurs remaniements au cours de sa longue histoire. Je trouve le résultat assez réussi, le château a fière allure.

La partie la plus ancienne du château – le porche entouré de 2 tours – date du XVème siècle. On peut aussi observer un reste de fossé entourant le château – au départ c’était une forteresse médiévale.

Après plusieurs siècles sans informations, on retrouve la trace du château dans la deuxième moitié du XIXème siècle, lorsque son propriétaire – un comte – fait construire un château moderne. Ce nouveau bâtiment est relié à la base médiévale par une galerie. A l’intérieur on ne voit pas forcément l’écart de 4 siècles lorsqu’on passe d’une pièce à l’autre.

Ensuite le château reste dans la famille du comte pendant plus d’un siècle. Les meubles et les traces de vie restants sont encore ceux de cette famille. S’ensuivent plusieurs reventes sans occupation du château. Enfin, le propriétaire actuel, étranger, habite à l’autre bout de la planète et ne semble pas se soucier de son bien qui se dégrade doucement. Ca serait quand même pas mal de passer voir son château de temps en temps…

This entry was posted in Châteaux - manoirs, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , .

2 Comments

  1. Marius urbx 9 septembre 2020 at 12 h 21 min #

    Salut, très belles photos, comme tu dis tout le monde l’a fait et c’est triste de voir que la connerie humaine et le non-respect des règles de l’urbex engendrent de tels dégâts aux lieux… Pour info le château a été vendu il y a peu, j’espère qu’il aura une nouvelle vie très prochainement !

    • Olivier 9 septembre 2020 at 16 h 40 min #

      Merci Marius, pour ton retour et pour l’info, je n’étais pas au courant.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*