Le Château du peintre

Le château du peintre est un petit château perdu dans la campagne italienne. Son propriétaire n’est pas un peintre – si tant est qu’il y ait encore un propriétaire car il est abandonné depuis très longtemps et on a perdu sa trace ! En fait j’ai choisi de donner ce nom au château car de nombreuses fresques et trompe-l’oeil habillent ses murs.

Château du peintre, c’est un nom très passe-partout, j’en conviens. Un nom que j’aurais pu utiliser déjà plusieurs fois pour d’autres châteaux italiens. En effet chez nos voisins transalpins la majorité des châteaux est couverte de peinture (de belles peintures d’origine, à ne pas confondre avec les affreux tags que nous retrouvons fréquemment en France). En témoignent les explorations du château du copieur ou de la villa du fêtard.

Bref, voici le château du peintre.

Un château oublié

Je n’ai que très peu d’informations sur ce château. Cela tient en 2 dates : la première est la période de construction du bâtiment actuel : le XVIIème siècle. La deuxième est la date approximative de l’abandon : dans les années 60.

Au XVIIIème siècle, le château aurait servi de résidence d’été à une famille noble italienne, qui vivait dans la métropole régionale le reste de l’année.

Etant donné que l’abandon remonte à plus de cinquante ans, vous imaginez que le bâtiment est en très mauvais état. Certaines parties s’écroulent, d’autres ont été pillées – jusqu’à récupérer les carrelages et planchers. Il n’y a presque plus rien à l’intérieur. Mais certaines pièces restent splendides, notamment grâce aux peintures murales et surtout aux plafonds. Et puis les quelques meubles rescapés donnent des points d’accroches pour nos appareils photos et nous permettent de sortir quelques beaux clichés.

Au cœur du village

Le château est très facile à trouver : il est en plein centre du village. Revers de la médaille, c’est difficile de ne pas se faire repérer en arrivant. De plus nous arrivons en plein milieu d’après-midi, il y a du monde à la terrasse du bar du village. On a beau se garer à l’autre bout de la place et contourner ce bar, nous croisons plusieurs villageois dans la rue qui nous mène au château. Ici tout le monde se connait, en témoignent les conversations animées. Ils se doutent forcément de pourquoi nous sommes ici. Car nous allons visiter le seul site qui vaut la peine de s’arrêter dans ce village. Il ne nous reste plus qu’à aller nonchalamment au château et entrer le plus naturellement possible, tout en espérant que personne n’y voit quelque chose à redire…

Heureusement on entre dans le château comme dans un moulin : les portes sont grandes ouvertes et il n’y a même pas le moindre panneau interdisant l’accès. Par contre la visite est un peu stressante car nous sommes à quelques mètres de la rue. Par moments nous entendons des voix et surtout des chiens qui aboient tout proches. Heureusement personne ne viendra nous déranger pendant notre exploration.

La Chapelle

A la limite de la propriété se trouve une petite chapelle. Nous la gardons pour la fin de la visite car elle est trop visible. En effet elle est accessible depuis la place principale du village. Nous la visitons rapidement. Elle est en meilleur état que le château, elle a surement accueilli des cérémonies jusqu’à une date plus récente. Petite mais vraiment jolie, c ‘est la cerise sur le gâteau, d’autant plus avec cette belle lumière dorée de fin de journée.

This entry was posted in Châteaux, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*