Le Pensionnat E.T. (pensionnat aux lierres)

Dans un petit hameau du sud de la France, ce pensionnat catholique a accueilli des générations d’écoliers pendant plus d’un siècle, jusqu’à son abandon à la fin des années 70. Son emplacement reculé lui a permis de rester dans son jus et d’être relativement épargné par les hommes. Les ravages du temps sont néanmoins bien présents : plusieurs toitures sont effondrées, le sol de la chapelle est recouvert de gravats (du toit notamment) et les planchers ne sont plus surs du tout.

C’est donc avec prudence, en assurant chacun de mes pas que s’est déroulée cette exploration. Une visite comme je les aime : la vie ici remonte à un passé relativement ancien (presque 40 ans depuis la fermeture quand même !) et quelques éléments encore en place permettent de visualiser la vie qui s’est déroulée ici.

J’ai commencé la visite par les dortoirs dans lesquels subsistent quelques lits. Les écoliers étaient surveillés de près :  au centre de chaque grande pièce, on trouve une sorte de cage vitrée, probablement la chambre du surveillant. Et en bas de l’escalier menant aux dortoirs une grille permettait de décourager toute escapade nocturne.

Dans les salles de classe, des bureaux d’écoliers sont encore présents devant les tableaux. On peut s’imaginer à leur place.

Je suis passé rapidement dans les autres parties du bâtiment : un amas de bureaux individuels devait correspondre à la salle d’étude, un fouillis de pages volantes indique la bibliothèque, un unique meuble signale l’emplacement de la cuisine, ce qui devait être l’appartement du directeur a brûlé.

Entré par l’arrière du bâtiment, j’ai gardé ce que je pensais être le meilleur pour la fin : la chapelle. En soi elle était plutôt décevante, en très mauvais état. Mais dans un des croisillons, quelle surprise de trouver plusieurs statues énigmatiques de formes extraterrestres, devant un graffiti (quasiment le seul du site). Qui les a déposées ici, à l’abri des regards ? La question restera une énigme.

Place aux photos…

Quelques mois après mon passage, un collègue urbexeur a réalisé un autre reportage dans lequel il exprime très bien l’ambiance dégagée par le pensionnat. Photographiquement très différent et complémentaire du mien, je vous le conseille. C’est ici.

This entry was posted in éducation, Religieux, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , .

2 Comments

  1. Caroline Vincelet 11 juin 2016 at 17 h 04 min #

    Quelles couleurs! Super ton article. Bravo pour la publication du site!

  2. Jiji 28 mars 2018 at 14 h 56 min #

    Ça a tellement changé en peu de temps. Désormais une partie du toit s’est écroulé à cause d’infiltrations d’eau et d’un incendie. Certains endroits du lieu sont à déconseiller, le risque d’effondrement est bien réel. Les objets n’ont pas bougé et sont toujours à leurs places.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*