Le Château touristique (chateau sécession)

Mise à jour décembre 2018 : le château du Quesnel n’est plus. Connu sous le nom de château Sécession, ce château était un must en urbex, un véritable phénomène de mode qui aura vu déferler des cars entiers d’urbexeurs venus de toute l’Europe. Hier soir le château a subi un incendie, relaté par le courrier picard. Malheureusement il est totalement détruit et n’est plus visitable.

C’est l’histoire de ce fameux château sécession dont je voyais défiler les photos sur flickr et qui me faisait très envie depuis quelques mois. Je m’y suis donc rendu un matin pluvieux de juin. Voici la promesse : un endroit splendide resté dans son jus depuis fort longtemps, avec pléthore d’objets divers et variés d’époques, les tableaux encore au mur, les lits encore faits, … Bref, le spot parfait.

D’abord entré très facilement dans la propriété, une autoroute me mène devant cette imposante bâtisse prise dans la verdure.

Chateau sécession - accès par le parc

L’envers du décor

Me voila devant l’entrée principale. Quelque chose cloche : des tas de détritus sont présents devant la facade. Plusieurs fenêtres sont ouvertes, dont une avec carrément une poubelle servant de marchepied. Je rentre. et je débouche directement dans la pièce emblématique du site : le salon qui a donné son nom au château, avec le vieux canon.  Et là je me rends tout de suite compte que ça ne sera pas le lieux immaculé dont j’avais rêvé. Car c’est un véritable capharnaüm, les objets anciens se mêlent avec des déchets bien récents typiques des touristes : canettes, emballages, sacs plastique. Plus aucun tableau n’est au mur. Seul le canon trône encore à sa place, à côté du poêle.

Un tour du rez de chaussée confirme mon impression : des cochons ont saccagé le lieu. Je monte à l’étage. L’escalier reste magnifique, il n’avait pas grand chose à perdre si ce n’est la rambarde en fer forgé. Le premier étage a été plus épargné, il reste encore une chambre magnifique avec beaucoup de meubles en place.

Je passe pas mal de temps à l’étage. Ensuite, après quelques essais, j’abandonne l’idée de rendre belles les pièces du bas. Trop en foutoir, ça me déprime. Et le temps pluvieux combiné avec les feuilles vertes des arbres qui bouchent les fenêtres n’arrangent vraiment pas les choses.

Réflexion sur l’urbex de masse

Cette visite me laisse une impression étrange, je sors de là désabusé. Forcément quand on s’attend à quelque chose de grandiose on ne peut être que déçu. C’est l’occasion de réfléchir sur la pratique de l’urbex. En effet le site a été complètement dénaturé depuis quelques mois qu’il se repasse entre urbexeurs. Chaque visiteur en a modelé le décor, a nettoyé les pièces pour façonner le site comme il voulait qu’il soit, en entassant ce qu’il ne jugeait pas photogénique dans un coin. Comme un décor de cinéma, sans respect du lieu. Et puis quelques pillards ont terminé le travail. Le site ne sera bientôt plus jugé intéressant, sera oublié des touristes et reprendra sa dégradation naturelle.

Finalement, je ressors du château sécession avec peu de photos (et oui je suis passionné par les escaliers). C’était un site magnifique… Mais ça c’était avant. Je préfère m’en tenir à des lieux moins touristiques mais avec plus de bonnes surprises !

This entry was posted in Châteaux, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , .

8 Comments

  1. Rekiem 17 novembre 2016 at 23 h 54 min #

    Ça me fait également mal au coeur de voir le château dans un tel état, après avoir été tant émerveillé par ses photos plein de vie…Ce château fait parti de mes spots d’urbex en vue mais à en voir tes photos, ma motivation en prend un coup !

    • Olivier 18 novembre 2016 at 7 h 56 min #

      Et encore c’était il y a plusieurs mois et je n’avais pris que les endroits les moins souillés… Je n’oserais plus aller le voir maintenant, tu risques d’être plus que déçu.

  2. Lecompt Lucas 2 décembre 2016 at 12 h 43 min #

    Bonjour,
    Est ce que ce serai possible de me donner quelques informations sur mon mail : lucaslecompt@hotmail.fr
    Merci beaucoup !
    Cordialement,

    • Olivier 2 décembre 2016 at 13 h 30 min #

      Bonjour Lucas,
      Toutes les infos que j’ai sont dans l’article ! Je n’en donnerai pas plus, question de protection des lieux.
      Olivier

  3. Johan 7 juin 2017 at 9 h 07 min #

    Bonjour Olivier,

    Merci pour cet article! je souhaitais m’y rendre (une fois l’adresse trouvée!) mais me taper tout un chemin pour un lieu qui, apparemment, n’en vaut plus la peine, ça me désole d’avance…
    Certaines personnes ne devraient pas y avoir accès. Ou simplement ne pas exister. Ca permettrait aux vrais urbexeur de profiter de leur passion.

    • Olivier 7 juin 2017 at 10 h 33 min #

      Bonjour Johan,
      Merci pour ton commentaire. Ma visite date d’il y a un an et il était déjà saccagé… Depuis le temps j’ai entendu parler de propriétaire mécontent et d’autres saccages… Donc effectivement à ta place je n’irais pas !
      Voilà ce qui arrive quand les lieux sont trop connus.

  4. Jacques lenaerts 17 septembre 2018 at 22 h 53 min #

    Il faut sauver ce canon….c’est une pièce d’anthologie tres triste de voir ces lieux souillé par l’homme vraiment triste !

  5. Urbexlibris 11 décembre 2018 at 10 h 21 min #

    Malheureusement, ce château a disparu sous les flammes hier soir…
    Reste ces quelques photos ici et là,
    Merci à toi Olivier

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*