L’Hôtel Brice – La trilogie thermale I

Prélude : la trilogie thermale épisode I

Vous avez bien lu, ce n’est pas un ni deux mais trois explorations que je m’apprête à vous présenter. Oui, j’ose innover en urbex et je me lance dans les trilogies ! Voici donc le premier épisode, celui qui pose les bases de toute la série : l’hôtel Brice. Le commencement. L’origine de tout. Le premier spot d’une saga dans une ville thermale dévastée.

En réalité cette exploration était plutôt le premier rayon de soleil dans une journée d’urbex qui avait très mal commencé. Une journée d’hiver où il fait froid, avec un ciel bas sans lumière où n’importe quel photographe normalement constitué rentrerait se coucher et ressortirait au printemps. Une journée avec une liste de spots potentiellement abandonnés mais à chaque fois des portes closes : soit réhabilités soit complètement barricadés. A décourager le plus chevronné des urbexeurs.

En effet, parti seul dès potron-minet, j’avais enchaîné les malchances depuis le matin. Quatorze heures venues, n’ayant toujours rien mangé, je passais voir cet hôtel sans grand espoir. Je savais que la nuit arriverait deux heures plus tard, ce qui ne laissait plus beaucoup de temps d’exploration. Jusque là j’avais mal géré ce road trip.

En fait cet hôtel était ouvert. Pas folichon au premier abord, je me suis finalement pris au jeu de l’exploration. Et de fil en aiguille, je me suis éclaté photographiquement sur ce spot.

A l’intérieur

Les fenêtres de l’hôtel Brice sont grandes ouvertes. Plusieurs ont été fracturées. Ça sent le squat et le pillage à plein nez. J’entre quand même, il faut toujours faire le tour des spots, on n’est jamais à l’abri de bonnes surprises. Et c’est de mieux en mieux. Dans cet hôtel je dirais que ce sont de bons squatteurs : certaines pièces sont complètement ravagées – je ne vous les montrerai pas – et certaines autres sont presque épargnées – comme quoi toutes les populations qui fréquentent un lieu abandonné peuvent faire bon ménage.

Je prends une dose d’urbex pure lorsque après 2 pièces, je tombe sur ce magnifique piano dans une pièce immaculée. Il n’est pas à son emplacement d’origine dans cette petite pièce, forcément, mais du coup il a été épargné. Il est magnifique.

 

Je fais ensuite le tour du rez de chaussée avant d’explorer les étages. J’aime bien faire un tour du lieu avant de commencer les photos. Il y a quelques pièces sympas même si tout a été retourné.

 

Je monte.

Les étages

La plupart des chambres ou plutôt des studios sont ravagés. Inintéressants photographiquement. Sauf quelques uns que voici.

 

Il est quinze heures. Plus qu’une heure avant que la lumière ne commence à décliner. Je quitte l’hôtel Brice et je fonce vers le prochain point sur ma carte. Cet hôtel m’a mis en appétit, ça commence à devenir intéressant et j’aimerais bien explorer les autres spots de cette ville avant la nuit.

This entry was posted in Hôtels, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*