Le Château du crapaud

D’extérieur c’est un splendide château néo-gothique. D’intérieur aussi le château du crapaud est une vraie merveille.

 

Seul hic, ce n’est pas tout à fait un château abandonné. Ici nous sommes à la limite de l’urbex. J’ai d’ailleurs longtemps hésité à vous le montrer. Mais je suis assez content de la série de photos que j’y ai réalisé. Alors la voilà, après plusieurs tergiversations et près de 2 ans après ma visite !

Si cette exploration n’est pas à proprement parler de l’urbex, j’ai comme à mon habitude respecté ma ligne de conduite. En effet je n’ai rien cassé ni forcé pour entrer dans le château du crapaud. L’entrée a même été très facile : par la porte principale, sans croiser le moindre panneau nous interdisant de le faire. Non, là où c’est limite, c’est que ce château est entretenu et une partie du domaine est toujours utilisée. En effet le château servait encore ponctuellement pour des événements au moment de ma visite, et aujourd’hui il est en vente. Il est juste délaissé, en attente d’une nouvelle vocation.

Le Château du crapaud

Le château du crapaud, c’est du lourd : un domaine gigantesques incluant des prés, des forêts, plusieurs étangs, des terrains de sports… Ajoutez à cela plusieurs dépendances, les ruines d’un ancien château féodal, des chambres d’hôtes. Et plusieurs milliers de m² rien que pour le bâtiment principal du château.

Le domaine est millénaire, mais ce dernier château date du XIXème siècle. Nous nous sommes contentés de sa visite, le reste du domaine grouillant d’activités en cette belle journée printanière.

La balade du dimanche

Ma compagne est de la partie. Elle explore rarement avec moi, c’est une urbexeuse du dimanche. Je lui réserve les sorties les plus agréables, les lieux que je sais qu’elle appréciera, comme les thermes bleus ou ce château du crapaud. J’ai juste un doute sur l’accès, mais nous verrons bien sur place…

Une fois garés non loin du château, l’approche est plaisante : nous commençons par une petite marche entre bois et étangs. Apparemment nous sommes en pleine saison des amours chez les crapauds. Et ils pullulent dans le coin, au point que nous aurons un fond sonore permanent de coassements pendant toute la durée de la visite !

Nous arrivons tranquillement devant le château. Je cherche un moyen d’entrer, une amie m’a parlé d’un accès plutôt compliqué, elle y a laissé quelques lambeaux de peau. Je n’en ai rien dit à ma compagne (qui ne m’aurait pas suivie jusque là) et j’espère vraiment trouver un moyen plus facile, en vain… Pendant ce temps, ma compagne ouvre tranquillement la porte principale ! Des fois, ma déformation d’explorateur me joue bêtement des tours ! Nous voici à l’intérieur.

Le rez-de-chaussée est splendide : une grande galerie dessert 2 salons gigantesques, une grande bibliothèque et une chapelle. Seule ombre au tableau : la porte de la chapelle est cadenassée, nous ne pourrons la visiter.

L’escalier

Le château est splendide dans son ensemble mais je crois que l’escalier est la partie qui m’a le plus impressionnée.

Les chambres du château du crapaud

Sans surprise, dans les étages nous trouvons une succession de chambres vides. Elles sont dans leur jus et gardent un cachet certain.

Si le rez-de-chaussée était en très bon état, plus on monte dans les étages et plus on voit des traces de délabrement : ici un plancher effondré, ici des moisissures et un mur gorgé d’humidité… Le château aurait bien besoin d’être mis hors d’eau, sinon il va se dégrader rapidement.

Au sous-sol du château du crapaud

Nous terminons la visite par le sous-sol. C’est est un étage à part entière. Il est aussi grand que les autres niveaux, ce qui donne encore pas mal d’espace. Le peu de lumière apporté par les petits soupiraux offre de belles ambiances.

 

Vous vous en doutez surement, cette exploration a beaucoup plu à ma compagne… Nous cherchons un appartement en ce moment, mais il est un petit peu au-dessus de notre budget !

This entry was posted in Châteaux - manoirs, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , .

2 Comments

  1. Jürg 23 avril 2020 at 19 h 14 min #

    Bonjour Olivier
    La photo de l’escalier est parfaite (Vertige) Ça vaut le coup (La peau repousse)
    salutations de la suisse

    • Olivier 23 avril 2020 at 19 h 27 min #

      Merci Jürg. Les escaliers te plaisent toujours ! 😉

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*