Le Château nazi

Je ne compte plus le nombre de châteaux abandonnés que j’ai pu visiter lors de mes explorations. Je me souviens de la plupart, chacun ayant ses particularités – que ce soit l’histoire du lieu, l’architecture ou encore mon expérience lors de la visite. Mais je ne pensais pas tomber un jour sur des fantômes du passé aussi marquants que ceux du château nazi. Comment est-il possible que ce drapeau soit toujours au mur ? Il a été peint il y a plus de 75 ans ! Et apparemment personne n’a eu l’idée de l’effacer depuis !

Le Château nazi

Vous l’aurez compris, l’armée allemande a occupé le château nazi pendant la seconde guerre mondiale. Les nazis ont laissé plusieurs traces de leur passage, comme des dessins et des graffitis sur les murs. Nous sommes impressionnés de trouver ces traces ici, d’autant plus qu’ils sont très bien conservés. Commençons la visite par là, même si ce n’est pas le seul intérêt du château.

Merci aux traducteurs qui ont participé au déchiffrage ces messages (et merci à ma binôme d’avoir trouvé notre premier traducteur, et enfin merci à Joe d’avoir vu répondu à mon SOS pour le dernier !). J’ai beau avoir étudié l’allemand comme première langue au collège, il est impossible pour moi de traduire ces inscriptions. Pour cause, il s’agirait de vieil alémanique.

Les traductions sont en commentaire des photos, il suffit d’ouvrir les photos dans la visionneuse en cliquant dessus pour les voir.

Un château médiéval

Si la réquisition du bâtiment par l’armée allemande est un événement marquant, le château nazi a connu des siècles d’histoire et de nombreux autres propriétaires. En effet l’occupation du site remonte à l’époque romaine avec la présence d’une villa. On trouve plus d’informations dès le XIIème siècle avec son exploitation par des moines cisterciens. Mais c’est au XIVème siècle que l’édifice prend son aspect actuel de forteresse, après son rachat par une famille noble. Le site conserve néanmoins des activités agricoles avec ses nombreuses dépendances, dont plusieurs fermes et un moulin. Ensuite le château restera la propriété d’une même famille pendant 4 siècles, avant l’occupation nazie puis la récupération par l’état après la fin de la monarchie italienne.

Depuis le château connait une période trouble avec plusieurs reventes, restaurations mineures, pillages. Il peine à trouver une vocation. Plus récemment un programme de restauration de grande ampleur a démarré, mais il a vite capoté après quelques travaux. Ils se sont arrêtés après la rénovation des dépendances, le château n’en a pas profité. Depuis, le château nazi est grand ouvert, à la merci des squatteurs et des pilleurs.

Ce qu’il reste du château nazi

C’est évident, plus personne n’habite le château depuis très longtemps. En effet il n’y a quasiment plus de vitres aux fenêtres, pas d’équipements modernes – pas de salles de bains ni de circuit électrique digne de ce nom, et le peu de mobilier restant est âgé de plusieurs décennies. Mais le château reste impressionnant par son architecture et sa taille. Et il a échappé aux dégradations humaines telles que des traces de squat ou de graffitis, comme on en voit trop souvent.

D’extérieur il reste une belle forteresse médiévale. A l’intérieur c’est moins évident : parmi plusieurs dizaines de pièces, certaines ont évolué pour devenir de magnifiques salons du XIXème ou début du XXème siècle, avec de grandes ouvertures et peints du sol au plafond. Contrairement à d’autres pièces qui semblent être restées dans leur jus depuis plusieurs siècles.

Sur un plan carré autour d’une cour intérieure, c’est un dédale de demi étages et de multiples petites pièces. Malgré son âge et son manque d’entretien, les sols tiennent bon et on peut s’aventurer presque partout. Seuls les escalier vermoulus des tourelles nous ont fait rebrousser chemin.

Voici le reste de la visite dans le désordre, plus ou moins en tournant et de bas en haut !

This entry was posted in Châteaux - manoirs, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*