L’école politique Tito

Ma compagne me connait , elle sait bien qu’à chaque fois qu’on part en vacances quelque part, je trouve toujours quelques spots urbex sur la route. Au printemps dernier, nous avons passé quelques jours en Croatie. Je me suis bien sur renseigné sur les lieux abandonnés locaux avant de partir. Et une fois là bas, j’ai lancé innocemment : « Mais c’est fou ça, on va passer à quelques kilomètres de l’école politique Tito ! Ca serait dommage de ne pas faire un arrêt ! ». Vous vous doutez de la suite…

Nous voilà devant l’ovni.

L’école politique Tito

Ce bâtiment atypique est d’autant plus surprenant qu’il se situe en rase campagne croate, dans un petit village bucolique. Pourquoi ici ? Parce qu’il s’agit du village d’origine de l’ancien leader yougoslave Tito, qui dirigea l’ex-Yougoslavie de 1945 à sa mort en 1980. Si Tito est à l’origine de ce projet d’université, il ne la voit jamais fonctionner car elle ouvre un an après sa mort. Tout cela pour fermer seulement 9 ans plus tard, en 1990, conséquence des guerres ethniques entre les différents peuples yougoslaves.

Pour être exact une université politique existait déjà à quelques centaines de mètres depuis 1975. Mais il est rapidement devenu trop petit et a été remplacé par le site que nous avons visité. Les bâtiments de cette première université existent encore mais ils ne sont pas abandonnés aujourd’hui (je n’ai pas bien compris l’usage du site, je crois que c’est devenu une sorte de mémorial).

Tito a vu les choses en grand pour cette deuxième université : 145 chambres individuelles desservies par des couloirs interminables, 2 salles de conférence, un cinéma, une salle de sports et même un bunker (que nous n’avons pas trouvé).

 

Après la courte carrière de l’université politique, les locaux hébergent des réfugiés de guerre jusqu’à 2003. Depuis cette date le bâtiment se dégrade petit à petit, oublié dans sa campagne.

Notre visite

Pas besoin de se casser la tête pour trouver un accès, on entre par la porte principale. Nous arrivons directement dans le grand hall avec son fameux bar – fameux car assez réputé dans le petit monde de l’urbex, je l’avais déjà vu de nombreuses fois en photo. Sauf que sur les photos des autres il était splendide d’abandon : recouvert de débris et de végétation. Et là, surprise, il a été nettoyé ! Il est toujours beau, mais c’était mieux avant…

Le reste de la visite confirmera cette impression : quelqu’un a fait le ménage. En effet le site est clairement abandonné, mais vidé et propre. La grande majorité du mobilier a disparu. Seuls témoins du passé : une salle de cinéma dans son jus (ma pièce préférée !), le bar avec ses tabourets fixés au sol, une pile de vieux bouquins de Tito et quelques coupures de journaux punaisées aux murs des chambres par les anciens occupants.

La visite reste impressionnante, plus pour l’histoire du lieu que pour les vestiges. Cette architecture futuriste des années 80 m’impressionne peu. Mais on ne visite pas tous les jours une université politique d’un dirigeant emblématique du XXème siècle. Une plongée dans l’histoire de l’Europe !

Voici un aperçu.

This entry was posted in éducation, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*