L’Hôpital psychiatrique du chat perché

Pas prévu à l’origine dans notre road trip urbex, l’hôpital psychiatrique du chat perché fut notre lot de consolation. En effet nous l’avons visité après avoir échoué à pénétrer dans un autre hôpital psychiatrique plus prestigieux en urbex – j’y retournerai un jour.

 

Nous ne croyons pas découvrir un lieu très intéressant – surtout par rapport à celui dont nous rêvions ce jour. Cet hôpital psychiatrique est abandonné depuis longtemps et situé en pleine ville, il avait forcément été saccagé.

L’arrivée sur le site confirme cette impression. A l’intérieur d’un grand parc, certains bâtiments récents sont saccagés, d’autres plus jolis ont été réaffectés. Nous entrons quand même dans les bâtiments pillés. Au départ sans intérêt car récents, ils cachent derrière eux des bâtiments beaucoup plus anciens. Également saccagés, ils ont beaucoup plus de cachet : abandonnés depuis longtemps ce sont des vieux murs décrépis tels que je les affectionne. Ainsi aujourd’hui je vous présente une série de pièces vides mais que je trouve beaux – il m’en faut peu.

En partie murés les bâtiments restent très accessibles. Peu graffés, ils ont surtout été squattés. Pas mal de gens ont du trouver un abri dans ces lieux. Certaines pièces sont juste saccagées comme sur les photos que je vous présente. Beaucoup d’autres servent de dépotoir avec des monceaux d’ordures qui remplissent les pièces. Dans les premiers bâtiments visités on ne trouve pas de vie récente, c’est juste très sale.

Cependant dans le dernier bâtiment que nous visitons, nous tombons sur des petites pièces qui semblent avoir été occupées récemment. Elles sont meublées d’un lit de fortune, de quelques vêtements et d’une petite batterie de cuisine sur une petite table. Comme si l’occupant des lieux allait rentrer d’un moment à l’autre… Ajoutez à cette découverte que ce bâtiment était complètement muré donc dans l’obscurité. Et surtout que nous sommes dans un asile psychiatrique et que la pièce squattée fait penser à une cellule de détraqué ! Inutile de vous faire un dessin, cette session urbex n’a pas été très longue, je n’ai pas traîné dans ce dernier bâtiment !

C’est à la fin de la visite que l’hôpital trouvera son nom. Alors que je me trouvais seul dans les combles, un chat me surprit alors qu’il descendait tranquillement de la toiture. Ouf !

Voici l’hôpital psychiatrique du chat perché.

This entry was posted in Médical, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*