La Chapelle verte

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette chapelle verte est bien cachée. Coincé entre une usine et un centre commercial, ce bâtiment délabré fait tache. On se demande bien ce qu’il peut – ou plutôt pouvait – être. Rien ne rappelle une chapelle sur la façade informe et sans signe extérieur de noblesse, si ce n’est son discret vitrail en forme de trèfle. On est loin de s’imaginer qu’à l’intérieur se trouve ce petit bijou d’urbex qu’est la chapelle verte.

Que fait elle ici ?

La chapelle verte n’était pas seule à cet emplacement incongru… Puisqu’il s’agit en fait d’une dépendance d’une ancienne villa luxueuse. A voir la chapelle, la villa devait être sacrément belle ! Mais on a démoli cette villa dans les années 60, pour laisser la place à une raffinerie. A une certaine époque, on construisait des châteaux, aujourd’hui on préfère construire des usines et des raffineries…

Contrairement à la villa, la chapelle ne semble pas gêner l’activité industrielle de la vallée, elle est donc restée là.

La Chapelle verte

C’est une visite rapide mais de qualité. La chapelle reste magnifique après ces décennies d’abandon. L’autel sculpté vaut le déplacement à lui tout seul. La chapelle est étrangement centrée dans le bâtiment, si bien que seules les 2 extrémités donnent sur l’extérieur. D’un côté une sorte de galerie (ou débarras ?) la borde. De l’autre coté ce sont d’anciens appartements, peut-être ceux du curé de la chapelle verte.

 

Voilà pour cette courte visite où nous restons pas loin d’une heure, histoire de prendre cette chapelle sous tous les angles.

Il est l’heure de manger. Finalement ce n’est pas si mal d’avoir un centre commercial à proximité, nous pouvons aller manger sans reprendre la voiture.

 

This entry was posted in Religieux, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*