Le Château du hibou

Le château du hibou, c’est une exploration comme je les aime ! Pourquoi ? Simplement parce que je n’avais jamais vu la moindre photo de ce vieux château abandonné. Ce n’est pas le plus grand ni le plus beau que j’ai visité. Mais c’est une surprise à chaque porte, à chaque angle de couloir, sans jamais savoir ce qu’on va découvrir derrière. C’est une des choses que j’adore dans l’urbex. C’est aussi une des choses qui se perd avec la mode actuelle de l’urbex – malheureusement de moins en moins d’explorateurs prennent la peine de chercher des lieux et préfèrent se contenter de suivre la masse des touristes. Cela étant dit, partons à la découverte de ce château du hibou.

Le Château du hibou

Le château du hibou est inoccupé depuis la mort de son dernier propriétaire, il y a une dizaine d’années. En effet, en l’absence d’héritiers, le château est devenu propriété de la commune. Et cette dernière le laisse se dégrader petit à petit, n’ayant pas les fonds pour l’entretenir.

Le château est presque vide, seuls quelques meubles restent ça et là. On trouve néanmoins pas mal d’indices sur son histoire dans son architecture, ses peintures murales et les nombreux blasons qui ornent ses pièces et ses cheminées.

Il ne reste plus qu’à savoir interpréter tout cela… Mais non, il y a beaucoup plus simple : le propriétaire a eu la bonne idée d’éditer des livrets explicatifs de l’histoire du château. Et ils sont toujours là, j’ai pu les consulter et ainsi recueillir les informations à la source. Pas besoin de faire des recherches google incertaines et de vérifier les données !

Par contre, si je sais à peu près tout sur son histoire grâce à ce livret, je ne vais distiller que quelques informations pour ne pas rendre le château trop facile à trouver.

Le fascicule date des années 90. A l’époque le château avait plusieurs parties distinctes. Les châtelains habitaient la première partie, privée. Une autre partie était ouverte à la visite. Enfin il était possible de louer des salles et/ou le parc pour des réceptions.

L’édifice n’est pas né de la dernière pluie : il était déjà là au XIIème siècle. Depuis il a beaucoup vécu : il a été agrandi et remanié à de nombreuses reprises, si bien qu’aujourd’hui c’est un patchwork de différents styles. C’est assez surprenant, on passe d’une époque à l’autre en passant une porte. L’impression est renforcée par la géométrie du lieu, car l’édifice s’articule autour d’une petite cour centrale.

Le Nid du hibou

J’entre dans le château par la première porte ouverte que je trouve. Je me retrouve dans la partie privée, réservée aux châtelains. Elle n’est pas très impressionnante en terme d’architecture ou de faste. C’est surtout désuet, figé au siècle dernier, entre les années 70 et 90. J’aime beaucoup ce cachet. Mention spéciale pour le papier peint à fleurs, so flower power.

Le Château fort

Je regroupe ici les pièces les plus anciennes, clairement médiévales. Si vous cherchez des murs de 3 mètres d’épaisseur, des dalles de pierre massives, ou encore des cheminées dans lesquelles faire rôtir un boeuf entier à la broche, c’est ici !

Par contre, ce château est un calvaire pour ne pas laisser d’indices sur les photos : ici les blasons et les devises ornent les murs et les plafonds. C’est très joli, mais par souci de protection du lieu je ne les montrerai pas.

La Cerise sur le château du hibou

Et puis au détour du donjon, je tombe sur un petit escalier dérobé. Il monte… Jusqu’à cette magnifique chapelle ! Beaucoup plus récente que le donjon, elle a été construite au sommet de celui-ci. Une idée pas banale, mais une superbe surprise pour moi.

 

This entry was posted in Châteaux - manoirs, Urbex (exploration urbaine) and tagged , , , , .

2 Comments

  1. TED 21 décembre 2019 at 19 h 07 min #

    Bonsoir Olivier,
    Nous avons échangé il y a quelques temps.
    Je suis toujours autant fasciné par tous ces lieux que vous arrivez à trouver.
    Je passe pourtant beaucoup de temps à faire des recherches pour trouver par moi même des endroits qui n’ont pas encore été trop visités et dégradés mais cela relève d’un travail acharné et d’une grande part de chance.
    J’ai déjà eu la chance de photographier quelques beaux endroits mais un jour je tomberais sur le spot !!
    Merci pour toutes ces photos et joyeux Noël.

    TED

    • Olivier 21 décembre 2019 at 19 h 25 min #

      Bonsoir TED,
      Merci pour votre retour. Et oui je me souviens bien de notre discussion. D’ailleurs j’espère que je n’ai pas laissé trop d’indices sur mes photos du château du hibou, comme nous en parlions 😉
      Bonnes explorations, et joyeuses fêtes à vous !

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*